bise

Blog de collavie02 : collavie2, bise

Blog de collavie02 : collavie2, bise

jeudi 31 juillet 2014 14:46


torbillion

Tourbillon de la vie
Tourbillon de l'ennuie
Aspire-moi vers l'infinie
Aspire-moi vers l'oublie

Vers mes nuages je voudrais m'évader
Pour ne plus avoir pied
De cette vie ou je me suis enferné
Ce qui m'empêche d'avancer comme je le souhaiterais
Et enfin pouvoir aspiré à ma liberté

Non pas celle pour aller batifoler
Mais pour celle où je pourrais recommencer à rêvé
Me laisser aller ave
Alors on peut me condamner de ne pas avoir su aimer
Mais en aucun on ne peut me reprocher de ne pas avoir essayé

Rassuré-vous ceci n'est pas une lettre d'adieu
Mais seulement mes aveux
D'un moment de ma vie un peu chaotique
Ou parfois je suis en panique

J'ai peur de me perdre à nouveau 
En laissant ce que j'ai de plus beau 
Mon sourire et ma joie de vivre
Et surtout de garder mon esprit libre

Blog de collavie02 : collavie2, torbillion

jeudi 31 juillet 2014 14:12


prenon la graine,

 animo moin bete que les umain

jeudi 31 juillet 2014 13:49 , dans video concert


100 ans

Blog de collavie02 : collavie2, 100  ansBlog de collavie02 : collavie2, 100  anson comique continue de toucher toutes les générations et la rediffusion du moindre de ses films à la télévision génère une confortable audience. Le 31 juillet 2014, Louis de Funès aurait fêté ses 100 ans. Né à Courbevoie, "Fufu" commence sa carrière artistique par la musique. Après avoir exercé différents petits boulots, il se fait engager comme pianiste de jazz sous l'Occupation. À 28 ans, il entre au Cours Simon et entame sa carrière de comédien, sur les planches et devant la caméra. Sacha Guitry lui confie de petits rôles dans plusieurs de ses films, dont La Vie d'un honnête homme, en 1953. Si Louis de Funès enchaîne les tournages sans relâche, il n'obtient néanmoins que des seconds rôles. Une première reconnaissance intervient en 1956 où on le voit furtivement dans La Traversée de Paris, face à Jean Gabin et Bourvil. Dès l'année suivante, Maurice Regamey lui offre son premier rôle principal dans Comme un cheveu sur la soupe, qui lui vaut le Grand Prix du rire. Mais il devra son premier vrai succès public aux planches, avec la pièce Oscar, de Claude Magnier, en 1959. La tournée suscite un tel engouement qu'on propose à de Funès de reprendre le rôle à Paris à partir de janvier 1961. Un autre projet né au théâtre achève de conquérir le public en 1963 : Pouic-Pouic, adaptation cinématographique par Jean Girault de la pièce de boulevard Sans cérémonie, que Louis de Funès avait écrite en 1952 avec Jacques Vilfrid. Le film lance définitivement la carrière de l'acteur, alors âgé de 50 ans, dont le succès ne se démentira plus. De la saga du Gendarme de Saint-Tropez aux Aventures de Rabbi Jacob en passant par La Grande Vadrouille, la trilogieFantômasLe Corniaud, ou encore La Folie des grandeurs , "Fufu" devient le champion du box-office français pendant 20 ans, attirant plus de 270 millions de spectateurs dans les salles. Et pour preuve que l'acteur est immortel, Jamel Debbouze n'hésite pas à le faire figurer au casting de son premier film en tant que réalisateur, Pourquoi j'ai pas mangé mon père, dont la sortie en salle est prévue en avril 2015.

jeudi 31 juillet 2014 13:47 , dans fillm


kestion

quellepire la  fatique mentale ou phisique la kestion mepose ens e moment?322014639312dmKbrWd1

jeudi 31 juillet 2014 01:28 , dans penser personnel


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à collavie02

Vous devez être connecté pour ajouter collavie02 à vos amis

 
Créer un blog